Dernières chroniques

mercredi 30 mars 2016

Shannara

Shannara, tome 1 : L’Épée de Shannara
Auteur : Terry Brooks
Éditeur : Le livre de poche
Date de publication : 2006
Nombre de pages : 317



Résumé :


Lorsque Shea Ohmsford vit pénétrer l'étranger dans l'auberge, il sentit que son destin venait de basculer. Qui aurait pu deviner qu'il était, lui, le paisible demi-elfe vivant au sein de sa famille d'adoption à Valombre, le dernier héritier de la lignée de Jerle Shannara ? Jerle, dont l'épée permit, il y a cinq cent ans de cela, de détruire le maléfique Roi-Sorcier Brona et ses hordes démoniaques. Or voilà qu'il se murmure, dans les lointaines Terres du Nord, que le Roi-Sorcier est de retour, et qu'il réunit ses armées pour déferler à nouveau sur le monde. Seul un descendant de Jerle, portant la légendaire épée de Shannara, pourrait défaire le mal. Shea acceptera-t-il cet oracle trop grand pour lui ?


Mon avis :



On entend beaucoup parler de Shannara en ce moment grâce à la série télé. C’est pourquoi, lorsque je suis tombée sur la trilogie, j’ai décidé de me lancer dans cette lecture afin de me faire ma propre opinion.

La vie du jeune Shea va basculer lors de la venue d’un étranger à l’auberge familiale. Le demi-elfe qui ne s’est jamais véritablement posé de questions sur ses origines va apprendre une révélation à ce propos qui va le laisser dubitatif dans un premier temps. Mais très vite, il va se rendre compte de ce que les paroles de l’étranger impliquent et qu’il est en danger de mort. Pire encore, sa seule présence met sa famille d’adoption en danger elle aussi. Il lui faut alors partir, retrouver l’épée de Shannara, son héritage, pour mener une guerre par laquelle il ne se sent pas vraiment concerné…

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, n’ayant lu aucun résumé ni aucune chronique avant de débuter ma lecture. La seule chose que je savais c’est qu’il s’agit de Fantasy.
Ma première impression, au bout de quelques chapitres, a été de penser que cela ressemble quand même beaucoup au premier tome du Seigneur des Anneaux. On note en effet pas mal de points communs que ce soit au niveau des personnages ou de l’histoire. Impression qui s’est confirmée par la suite d’ailleurs. J’avoue qu’au départ cela m’a tout de même un peu dérangée. D’autant plus que j’ai eu un mal fou à me mettre dans l’histoire, car j’ai trouvé que l’intrigue tardait à se mettre en place et les descriptions sont parfois longues et redondantes.
Si l’histoire ne m’a pas semblé vraiment originale pendant, il faut l’admettre, au moins les 2/3 du roman, j’ai fini par me laisser emporter. J’aurais souhaité que le « déclic » se fasse plus tôt, mais c’est déjà ça. En fait, je crois que c’est surtout le manque d’action qui m’a ennuyée. À la fin, lorsqu’on passe aux choses sérieuses, j’étais plus en phase avec les protagonistes et l’intrigue.

En ce qui concerne les personnages, je ne me suis pas plus attachée que cela à eux. Tous ont leurs défauts et leurs qualités, mais il m’a manqué une particularité, une petite étincelle pour que je me sente plus proche d’eux.
Le point positif que je peux noter cependant – et forcément je suis une fois de plus obligée de comparer avec le Seigneur des Anneaux – c’est que l’auteur ne ménage pas ses protagonistes et n’a pas peur de les faire mourir. Cela change de tous ces romans où les personnages importants s’en sortent miraculeusement indemnes !

Tout bien considéré, je pense que ce premier opus est plutôt une sorte d’introduction au monde fantastique créé par l’auteur. Je pense qu’il y a encore tout un tas de choses à découvrir. Je lirai donc la suite, mais pas immédiatement puisque j’ai peur de me lasser en l’attaquant juste derrière. Mais je suis tout de même curieuse de savoir ce qui arrivera à Shea et à ses amis !


En résumé, même si ce livre ressemblait un peu trop au Seigneur des Anneaux à mon goût et que j’ai eu un mal fou à me mettre dans l’histoire, il y a tout de même de bonnes choses. Je prends plus ce premier opus comme une introduction au monde créé par Terry Brooks et je lirai la suite dans quelque temps !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire