Dernières chroniques

dimanche 21 février 2016

L'ours


L’Ours
Auteur : Claire Cameron
Editeur : Kero
Date de publication : 25 janvier 2016
Nombre de pages : 288



Résumé :


« Une épopée tendre, troublante et terrifiante. » O Magazine
« L’Ours m’a tenu en haleine toute la nuit… Terriblement touchant. » Herman Koch, auteur de Le Dîner

Anna, 5 ans, et son petit frère Stick campent avec leurs parents dans un parc naturel sauvage lorsqu’ils sont surpris en pleine nuit par ce que la petite fille confond avec un gros chien. Le lendemain, Anna découvre qu’elle et Stick sont désormais seuls, et que c’est à elle, la « grande », qu’il incombe de protéger son frère. Débute alors pour les deux enfants isolés une dangereuse errance…

Les mots d’une petite fille essayant de donner un sens à un monde soudainement devenu hostile confèrent à ce roman une puissance toute particulière. Entre Into the Wild et Room, un vrai tour de force.


Mon avis :



En général, je lis plus souvent des romans de genre Fantastique, Fantasy ou des Dystopie. Pourtant, lorsque j’ai vu cette jolie couverture ainsi que ce titre « L’ours », ça m’a intriguée. Le résumé a achevé de me convaincre et j’ai été ravie d’avoir été sélectionnée pour cette masse critique de babelio !

Ce livre est vraiment étonnant, époustouflant même. Si l’intrigue est plutôt simple à la base, l’originalité provient du point de vue et de la plume en elle-même.
En effet, c’est la petite Anna âgée de cinq ans qui nous livre sa terrible histoire. À travers ses mots d’enfants, on découvre la tragédie qui se déroule cette nuit-là, alors qu’elle campait sur une île avec ses parents et son petit frère. Ses parents sont attaqués par un ours et elle ne réalise pas réellement ce qu’il se passe. Elle nous donne ses impressions, nous décrit ses sensations et le lecteur comprend au-delà des mots de la fillette, l’horreur qui prend place à deux pas d’elle et qu’elle ne saisit pas…

Anna est une petite fille très attachante. Elle est maligne et débrouillarde pour son âge, mais surtout incroyablement courageuse. Malgré sa peur, elle parvient à se mettre à l’abri et à s’occuper de son petit frère. Elle a d’ailleurs de très bons réflexes et s’appuie sur sa petite expérience passée pour survivre comme elle le peut. Elle se demande toujours si sa maman serait fière d’elle si elle faisait telle ou telle chose. Elle ne veut surtout pas qu’on dise qu’elle est une méchante fille. Bref, elle a réussi à m’émouvoir comme jamais. D’autant plus que je suis maman d’un petit garçon d’à peu près le même âge et donc forcément je l’imaginais à la place d’Anna parfois et je peux vous dire que j’en ai versé des larmes !

Que dire de plus, à part que j’ai vraiment adoré ce roman ? C’est simple, je n’arrivais plus à le lâcher ! Je tiens à souligner le travail incroyable de l’auteur. Cela ne doit pas être évident de se glisser dans la peau d’une fillette et le défi est relevé haut la main ! C’est tellement sincère et vrai que l’on ne peut qu’adhérer et y croire.
Ah et je voulais revenir sur un point qui m’a fait sourire, c’est à la fin avec les dessins. Je ne rentrerai pas dans les détails pour ne pas trop en dire, mais j’ai adoré l’interprétation des dessins, comme quoi les adultes pensent tout savoir et ils se trompent souvent !


En résumé, j’ai été bouleversée par ce livre. Le fait qu’il soit raconté par une fillette de cinq ans qui vit une véritable tragédie est sincèrement touchant et émouvant. Je ne peux que vous le recommander !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire