Dernières chroniques

mardi 12 janvier 2016

Les Messagers des vents


Les Messagers des Vents
Auteur : Clélie Avit
Editeur : MSK
Date de publication : 4 Novembre 2015
Nombre de pages : 472




Résumé :


Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria.
Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.


Avec Les Messagers des Vents, Clélie Avit signe le début d’une grande saga fantastique qui rappelle aussi bien Le Seigneur des anneaux que Hunger Games. Tour à tour trépidant et poétique, ce roman séduira les lecteurs avides d’évasion.

Mon avis:


J’attendais beaucoup de ce roman, car il m’a tout de suite intriguée. Je me suis donc jetée dessus !

Nous faisons la connaissance d’Eriana, une jeune femme solitaire habituée à fuir pour dissimuler sa véritable identité et oublier le passé. Seulement, elle est sur le point d’être découverte et va par miracle bénéficier d’une aide inattendue. C’est ainsi que le destin d’Erianna va se retrouver lié à celui de la famille Huyeïl.
Ces derniers vont la conduire à Myria — capitale du peuple Fryien, la communauté des vents – et plus particulièrement à la tour d’ivoire où elle suivra son apprentissage. Car Eriana possède des pouvoirs comme une grande partie des Fryiens, mais ce n’est pas tout… elle serait l’une des dix prétendantes, peut-être même celle dont parle la prophétie connue de tous mais dont personne ne connaît réellement le sens — si ce n’est que l’élue doit sauver le peuple des vents. Sa vie va en être bouleversée et ces changements ne manqueront pas de la déstabiliser…

J’ai attaqué ma lecture avec beaucoup d’enthousiasme, mais j’ai eu vraiment beaucoup de mal à me mettre dans l’histoire. Tout commence lentement, un peu trop d’ailleurs et puis d’un coup on reçoit plein d’informations que l’on ne comprend pas. Je sais bien que le lecteur se retrouve donc dans la même position qu’Eriana, mais c’était assez agaçant de ne pas saisir ce qu’était le inha dès le départ, ainsi que tout le reste.
Cet univers est vraiment très fouillé et maîtrisé, je salue le travail remarquable de l’auteur à ce propos, mais je pense sincèrement qu’il aurait été préférable de couper ce tome en deux ou alors de le raccourcir un peu.
J’ai eu l’impression que du coup cela créait quelques problèmes de rythmes. Certains passages étaient lents et trop longs alors que d’autres, extrêmement condensés et trop riches en informations.

Si j’ai vraiment aimé l’univers, j’ai trouvé l’histoire en elle-même un peu trop « classique ». Le coup de la prophétie avec l’héroïne censée sauver le monde alors qu’elle n’a pas vraiment le sentiment d’y appartenir est un peu vu et revu en Fantasy. Je pense que c’est le point qui m’a le plus dérangée. Autrement, il y a une chose que j’ai fortement affectionnée c’est qu’avec l’alternance des points de vue, on découvre dès le départ les manigances des « méchants ». Cela place le lecteur dans la confidence, ce qui contraste beaucoup avec ces parties où l’on ne comprend pas tout tout de suite.

En ce qui concerne les personnages, j’ai vraiment apprécié Eriana. C’est une jeune femme indépendante et au caractère bien trempé. Elle n’a pas froid aux yeux et apprend très vite. C’est le genre d’héroïne que j’aime bien.
J’ai également adoré Setrian. L’aura de mystère qui l’entoure est intrigante et on a du mal à le cerner. Jaedrin aussi est intéressant. C’est le « bon copain » toujours prêt à rendre service.
Si le lien entre Setrian et Eriana est évident dès les premiers chapitres, je trouve que leur relation évolue d’une belle manière. Pas trop rapidement et ils prennent le temps de s’apprivoiser l’un l’autre, de se faire confiance et de se connaître un peu mieux.
Au niveau des méchants, rien à dire, c’est le type même des grands méchants qui se réunissent en secret et qui infiltrent la communauté. Un peu comme les mangemorts en fin de compte.

La plume de l’auteur est agréable et j’ai aimé les descriptions très justes de son univers. J’espère simplement que le deuxième tome ne sera pas un « pavé », qu’on puisse avoir le temps d’en découvrir encore plus sans recevoir trop d’informations d’un seul coup. Le grand nombre de personnages aussi peut être un peu déroutant parfois, surtout que beaucoup d’entre eux ne servent pas à grand-chose au final.
                                           

En résumé, j’ai réellement apprécié cet univers fouillé et détaillé, ainsi que les personnages en eux-mêmes. Ce que je trouve dommage c’est la masse d’informations qui nous arrivent d’un seul coup et à côté de cela des moments trop longs et calmes. L’histoire manquait un peu trop d’originalité à mon goût, mais je suis tout de même curieuse de lire la suite !

1 commentaire:

  1. J'ai passé un très bon moment dans cet univers très riche et original : j'ai hâte de lire sa suite !

    RépondreSupprimer