Dernières chroniques

dimanche 22 novembre 2015

Fire Sermon


Fire Sermon
Auteur : Francesca Haig
Editeur : Hachette
Date de publication : 2 Septembre 2015
Nombre de pages : 496





Résumé:


Jumeaux à la naissance,
ils grandissent en ennemis.

Après une catastrophe apocalyptique,
L'humanité ne donne plus naissance qu'à des jumeaux.
pour chaque bébé parfait, l'Alpha,
il y a un bébé imparfait, l'Oméga.
Ils sont unis par un terrible lien:
la mort de l'un entraîne celle de l'autre.

Cass et Zach sont jumeaux.
Elle, c'est l'Oméga; lui, c'est l'Alpha.
Chacun veut renverser l'autre pour imposer
sa propre vision du futur.
Mais dans cette bataille, si l'un meurt,
l'autre mourra aussi.



Mon avis :



Ce qui m’a attirée vers ce livre c’est avant tout son résumé. Je me suis donc laissée tenter lorsque je suis tombée dessus en librairie.

Nous faisons la connaissance de Cass et de Zach. Ils sont jumeaux et vivent dans un monde pour le moins étrange. Tout est divisé entre les Alphas – les êtres parfaits – et Omégas – ceux qui naissent avec un défaut, la plupart du temps une difformité. Les enfants naissent par paires contenant à chaque fois un Alpha et un Oméga. Lorsque vient le moment de la dissociation, les Alphas débutent enfin leur vie de rêve, restant chez leurs parents dans un premier temps puis accédant aux métiers qu’ils souhaitent. Les Omégas, eux, sont chassés, répudiés, humiliés. Ils sont condamnés à vivre dans la pauvreté, sur les terres infertiles dont les autres ne veulent pas. Ils n’ont aucun droit, si ce n’est celui de se soumettre.
Cass pourtant, va défier ce système dès son enfance. À la naissance et durant leur enfance, il est impossible de savoir qui de Zach ou Cass est l’Alpha. La gamine se trouve avoir des dons de devin et parvient très bien à le cacher, en profitant ainsi pour grandir auprès de ses parents et de son frère.
La séparation sera plus difficile encore et son frère va devenir quelqu’un d’effroyable, rejetant la faute sur elle. Lorsqu’un jumeau meurt, le deuxième connaît le même sort instantanément. C’est ainsi que Zach va avoir la brillante idée d’emprisonner sa sœur pour être sûr de ne rien risquer. C’est là que tout commence. Car loin d’être une tare, la capacité de Cass se révèlera un don précieux et elle fera tout pour regagner sa liberté ainsi que celle de tous les Oméga.

Mon rapport avec ce livre est plutôt compliqué. À certains moments, j’étais totalement emballée et captivée par l’histoire, tandis qu’à d’autres, je me lassais un peu et peinait à avancer dans ma lecture. Du coup, je suis bien incapable de dire si j’ai vraiment aimé ou non. Dans l’ensemble, c’était vraiment bien, mais certains points m’ont gênée et je pense que c’est pour cela que mon impression est si ambiguë.

L’intrigue en elle-même n’est pas super originale, si ce n’est l’histoire des jumeaux qui ajoute un plus à la trame plutôt classique de cette dystopie. Je trouve que l’on manque d’indications par rapport au monde présenté également. On ne sait pas trop s’il est imaginaire ou s’il s’agit d’une version modifiée de notre monde. Peut-être est-ce la volonté de l’auteur, d’autant plus qu’il n’y a pas de carte pour se repérer malgré le long trajet effectué par les personnages.

Les personnages m’ont bien plu dans l’ensemble, en particulier Cass. C’est une héroïne attachante et courageuse. Elle ne renonce pas devant le danger, malgré son évident manque de confiance en elle.
J’ai aussi adoré Kip et Piper. Ils sont très différents l’un de l’autre, mais chacun a son rôle et son caractère.
Certains protagonistes m’ont donné froid dans le dos, particulièrement le Confesseur. Quant à Zach, je ne sais toujours pas vraiment quoi penser de lui. J’ai l’impression qu’il ne sait pas sûr quel pied danser malgré son apparente assurance.

Ce qui m’a le plus gênée dans l’histoire je crois bien que c’est le rythme. Pour moi il y a un petit souci à ce niveau-là. Le début tout d’abord est très long. Si au départ on apprend à se familiariser avec l’univers, j’ai vite fini par me lasser. Ensuite, il y a ces nombreux flashbacks. Lorsqu’il y a un peu d’action, ils interviennent sans cesse et ralentissent le rythme. Et la fin en elle-même, j’aurais coupé avant en fait. Il se passe quelque chose d’énorme et il aurait mieux valu arrêter là, car en continuant l’histoire, les émotions ressenties retombent comme un soufflé, d’autant plus qu’il ne se passe plus rien d’important ensuite.

À part cela, j’ai apprécié les rebondissements imprévisibles et la cruauté de l’auteur – si je puis dire – envers ses personnages. Il ne les ménage pas et cet aspect rend l’histoire plus crédible, plus réaliste. Pourtant, j’ai trouvé que notre chère héroïne se tire parfois un peu trop facilement de certaines situations délicates – comme la fois où elle parvient à quitter une ville cernée par les soldats Alphas.


En résumé, un bilan plutôt mitigé pour ce roman. Si j’ai apprécié l’histoire, il y a pour moi trop de petites choses qui m’ont gênée, m’empêchant d’apprécier pleinement ma lecture. Cela reste une bonne lecture tout de même et je suis persuadée que ce livre peut plaire à pas mal de monde. Je lirai la suite, bien entendu, en espérant trouver quelque chose d’un peu mieux maîtrisé peut-être.



1 commentaire:

  1. Coucou

    Je t'avoue que ta chronique ne m'aide pas lol à savoir si j'ai envie de me le prendre ou pas. J'étais déjà super mitigée et les différents avis que je lis semblent me conforter dans l'idée du non. Pourtant ... Quelque chose me dit que je devrais quand même tenter lol
    On verra donc si je me le trouve d'occasion ;)
    Merci en tout cas pour cette critique détaillée de ton ressenti.

    RépondreSupprimer