Dernières chroniques

vendredi 23 octobre 2015

Magnétite


Magnétite
Auteur : Emmanuelle Lagadec
Editeur : Sharon Kena
Date de publication : 26 Juin 2015
Nombre de pages : 103




Résumé:


Tirée de ses songes par un violent tremblement de terre, Elora découvre avec étonnement la ville de Carndonagh sous un étincelant manteau blanc.
Dérèglement climatique ou phénomène inexpliqué ?

La jeune femme l’ignore. Mais sa rencontre avec trois individus pour le moins singuliers lui fera comprendre que le séisme a enclenché un inéluctable compte à rebours qui scellera sa destinée.

Mon avis:

Tout d’abord, je tiens à remercier les Editions Sharon Kena pour ce service presse.
J’avais réellement apprécié la plume d’Emmanuelle Lagadec dans son premier roman Larme Sélène. J’ai donc sauté sur l’occasion de la retrouver dans cette nouvelle histoire.

Magnétite est un roman court, d’une centaine de pages environ, paru au format numérique. Nous faisons la connaissance d’Elora, une jeune femme qui croque la vie à pleines dents, occupant son temps entre son travail d’infirmière et ses amis. Un jour pourtant, son existence change du tout au tout et prend un tournant pour le moins inattendu. Elle qui possède un esprit cartésien se rend compte que la magie est réelle et  se retrouve impliquée malgré elle au cœur d’une situation qui va totalement la dépasser.

L’histoire m’a fait penser à une sorte de conte de fées des temps modernes. La réalité y côtoie le merveilleux. J’ai redécouvert avec plaisir la plume douce et fluide, même poétique d’Emmanuelle Lagadec. J’ai trouvé que les descriptions étaient réalistes, ce qui nous permet de visualiser sans mal l’univers qu’elle nous dépeint. Cependant, parfois elles étaient un peu longues pour un roman de cette taille et c’est dommage, car cela avait tendance à casser un peu le rythme, à l’alourdir et à freiner l’action.

Les protagonistes principaux sont tous différents les uns des autres et donc tous utiles. On a vraiment l’impression que chacun apporte sa pierre à l’édifice. Je ne peux pas dire que j’ai préféré l’un d’entre eux, mais il n’y en a pas un que je n’aime pas. Le seul petit détail qui m’a dérangée c’est qu’il y avait énormément de personnages secondaires. Comme il s’agit d’un roman court, on n’a pas vraiment le temps de les découvrir et donc du coup il est vrai que par moment j’étais un peu perdue et je ne me souvenais plus très bien qui était qui. Pour que cela soit parfait, il aurait fallu que le livre soit un peu plus long ou qu’il y ait un peu moins de protagonistes.

Revenons un peu à l’intrigue. L’histoire était vraiment, comment dire, en fait le premier mot qui me vient à l’esprit c’est « mignonne » en fait. Si vous voulez, en lisant ces lignes on a vraiment l’impression de retrouver notre âme d’enfant. L’intrigue est bien ficelée, bien menée, il y a une touche d’originalité et on rencontre aussi les ingrédients chers à l’auteur comme une petite influence celte. Honnêtement, c’était une lecture vraiment agréable. Mon seul regret c’est que j’aurais aimé qu’il y ait plus de pages. Ce roman méritait vraiment d’être plus long, pour creuser quelques aspects qui en auraient fait quelque chose de parfait en plus d’être vraiment unique et magique.

En résumé, ce roman est beau, poétique, plein de fraicheur et d’innocence. On a l’impression de lire un conte et de retrouver notre âme d’enfant. J’ai réellement apprécié rêver aux côtés d’Elora. Mon seul regret c’est qu’il s’agisse d’un roman court, car cette histoire aurait vraiment mérité d’être un peu plus longue.


                                       


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire