Dernières chroniques

dimanche 21 juin 2015

Waterfire, tome 2: Rogue Wave


Waterfire, tome 2 : Rogue Wave
Auteur : Jennifer Donnelly
Editeur : Hachette
Date de publication : 27 mai 2015
Nombre de pages : 384




Résumé:


Menées par Serafina, les six jeunes sirènes des mers et des océans ont pour mission de retrouver les talismans ayant appartenu aux puissants mages de l’Atlantide. C’est le seul moyen de vaincre la malédiction qui a jadis détruit la cité antique et qui menace de se répéter. Serafina est convaincue que le talisman qui lui revient est enfoui au cœur d’une vieille épave. Son enquête lui fait faire une découverte d’une autre nature : un être cher à son cœur l’a trahie, et la jeune sirène en a le cœur brisé. De son côté, Neela ne parvient pas à convaincre ses parents du terrible danger qui menace les océans : persuadés qu’elle délire, ils l’enferment dans sa chambre le temps qu’elle reprenne ses esprits. Neela s’échappe, bien décidée à arracher son talisman des griffes des redoutables dragons sabregueules qui le détiennent. Chacune à sa façon, Serafina et Neela font preuve de courage et d’intelligence, allant jusqu’à affronter la mort, sans présumer que ce sera une terrible révélation, aussi violente qu’une lame de fond, qui les anéantira.



Mon avis :



J’avais réellement apprécié le premier tome de cette saga, à la fois original et prenant. J’avais donc hâte de me plonger dans la suite !

Nous retrouvons Serafina et les autres, parties chacune de leur côté pour accomplir leur mission : localiser les puissants talismans, vestiges des anciens mages de l’Atlantide. Mais la route est longue et périlleuse.
Neela et Serafina réaliseront que l’amour est une grande force lorsque l’on affronte le danger, mais qu’il peut également vous briser... Serafina se sentira trahie, Neela déçue par ses proches. Au final, elles ne pourront plus compter que sur elles-mêmes. Fini les paillettes et la vie de princesses, elles seules peuvent sauver le monde ! Dragons terrifiants, cavaliers de la mort, homme aux orbites vides, roi du monde des miroirs et bien d’autres obstacles encore se dresseront sur leur chemin…

J’ai trouvé le démarrage un peu long. Il faut lire un bon nombre de chapitres avant qu’il se passe réellement quelque chose et qu’il y ait un peu d’action.
J’ai mis un peu plus de temps à entrer dans l’histoire qu’avec le premier tome. Peut-être aussi, car il n’y avait pas la surprise cette fois, il n’y avait plus cette sensation de découverte d’un monde si particulier et fantastique.

J’ai été un peu déçue que l’auteur ne se concentre que sur Serafina et Neela. J’aurais bien aimé suivre les périples des quatre autres sirènes en même temps. Cela aurait apporté un peu plus de dynamisme et je pense que je n’aurais pas ressenti cette légère impression de lassitude au départ.
À part cela, toutes deux ont pas mal d’épreuves à affronter, toutes très différentes les unes des autres. Si j’ai trouvé qu’elles s’en sortaient un peu trop facilement par moments et que les combats étaient bien moins spectaculaires que ceux dont je me souviens du tome précédent, au final ce n’est pas réellement cela le plus difficile pour elles. À mon sens, elles ont bien pire à affronter que les méchants auxquels elles s’attendent, bien évidemment. Qui a-t-il de pire que de se retrouver trahies, déçues par ceux que l’on aime, par sa propre famille ? Les batailles ici étaient donc plutôt de l’ordre « psychologique ». Nos héroïnes se retrouvent mises à mal et leurs certitudes en prennent un sacré coup.

On sent bien que ce tome est un tome de transition, comme souvent avec les seconds d’une saga. Il y a LA grosse révélation à la toute dernière page du livre. Cette fin m’a bien frustrée d’ailleurs, je n’aurais pas dit non à quelques chapitres supplémentaires. Car, c’est à la fin que tout se met réellement en place, que l’on entrevoit les machinations de l’ennemi, que certaines pièces du puzzle s’emboitent. Grâce à tous les indices laissés dans l’histoire, on se rend bien compte que le troisième opus risque d’être intense et surprenant !

J’ai tout de même été ravie de retrouver nos jeunes sirènes. Neela et Serafina ont réellement évolué depuis le début de leur aventure. Le changement le plus flagrant concerne surtout Neela. Avant, sa plus grande préoccupation était de savoir quelle tenue elle allait porter et avec quels accessoires et d’être sûre qu’il lui restait encore des bonbons à dévorer. Désormais, ce côté-là de sa personnalité est de l’histoire ancienne ! Elle se révèle être une véritable guerrière et sait prouver sa valeur et son courage. 
Serafina quant à elle, est plus méfiante, prend un peu plus confiance en elle, mais conserve tout de même une certaine naïveté. Tout du moins, jusqu’à la fin où survient un événement qui risque bien de la métamorphoser totalement.
On découvre aussi quelques nouveaux personnages que j’ai vraiment appréciés, même s’ils ne font pour l’instant que de brèves apparitions.
En bref, les protagonistes sont réellement attachants une fois de plus et ont tous véritablement leur propre caractère. C’est plaisant aussi de voir que, pour une fois, les femmes ont des rôles presque plus importants que les hommes, ça change de ce qu’on voit d’habitude.

Au niveau de la plume de l’auteur, rien à dire. Elle est fluide, agréable, sait nous emmener dans un monde original et bien décrit. Tout est bien pensé : de la manière de vivre des sirènes, aux animaux, moyens de transport, nourriture, légendes, calendrier, différences entre les cultures en fonction des royaumes, etc. rien n’a été oublié et c’est vraiment très appréciable !


En résumé, si on sent que ce tome est bien un tome de transition et qu’il prend un peu de temps à démarrer, il nous offre tout de même pas mal de surprises ! Certaines révélations nous permettent d’entrevoir quelques réponses, de mettre en place certaines pièces du puzzle. La fin est à la fois surprenante, bouleversante et frustrante ! J’ai retrouvé Serafina et Neela avec plaisir, même si j’aurais apprécié suivre également le périple des autres sirènes. En tout cas, j’espère que la suite ne tardera pas !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire