Dernières chroniques

mardi 7 avril 2015

Ray Shepard T1: L'Héritage des Pouvoirs


Ray Shepard, tome 1: L'Héritage des Pouvoirs
Auteur: Morgane Rugraff
Editeur: Valentina Editions
Date de publication: 9 Juin 2014
Nombre de pages: 600





Résumé: 



« Mon nom est Ray Shepard. J’ai vingt ans. Il y a longtemps, j’avais des parents et deux frères. À présent, il ne m’en reste qu’un. Il est devenu mon but, ma quête, mon obsession. Je n’aurai de cesse de le traquer. Mon frère, si tu crois encore assez en quelque chose pour t’y raccrocher, fais-le ; car je te vais te retrouver et te tuer. »
Sombre et solitaire, Ray Shepard n’aspire qu’à une chose, poussé par la haine qu’il voue à son aîné : se venger.
Fortifier son fluide et renforcer l’âme du tigre blanc sont devenues ses deux lignes de vie. Privé de ses souvenirs et avec pour seule compagne une vengeance inassouvie, il entraînera malgré lui ses amis vers la mort et la désolation. Tandis qu’en chacun d’eux se révèle le pouvoir d’un Héritier, les complots s’accumulent et ébranlent leurs convictions.
Qui sont ces mystérieuses organisations qui semblent l’observer depuis toujours ? Entre révélations étranges et vérité dérangeante, Ray Shepard saura-t-il faire les bons choix et se frayer un chemin sur les voies de l’Alchimie ?




Mon avis:





J'ai acheté mon exemplaire de Ray Shepard lors du Valjoly'maginaire 2014, avec une jolie petite dédicace de Morgane. Je ne sais pas pourquoi il est resté si longtemps dans ma PAL, surtout que j'avais très envie de le lire ! Et je dois dire que je n'ai pas été déçue !

Dès le départ, on découvre un univers riche et original. À Penngrad, chaque personne a son âme fractionnée. La deuxième partie se manifeste sous la forme de spectre animal, souvent redoutable, dont beaucoup se servent pour combattre. Cette idée ingénieuse m'a fait penser à un livre que j'ai adoré : À la Croisée des Mondes de Philip Pullman. En effet dans À la Croisée des Mondes, chaque personne a également une partie de son âme qui se manifeste sous la forme d'un animal nommé le dӕmon. Il y a cependant quelques différences : dans Ray Shepard, l'animal n'a pas vraiment une consistance physique mais est composé d'une sorte de substance immatérielle, pouvant être plus ou moins palpable en fonction du moment. Dans À la Croisée des Mondes, le dӕmon est capable de communiquer réellement avec son humain et ressemble plus à un véritable animal. Chez les enfants la forme de cet animal se modifie jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge d'être considérés comme adultes. Dans les deux histoires, la séparation de l'humain de sa seconde moitié d'âme entraine la mort de la personne et bien souvent la dissolution de la moitié animale.
Tout cela pour dire que j'ai bien aimé retrouver cette idée que j'avais déjà réellement appréciée chez Philip Pullman.

Je vous parlais un peu plus tôt du fait que les gens à Penngrad utilisent leurs spectres pour combattre. Il y a même tous les ans un tournoi visant à élire la meilleure équipe et le meilleur combattant individuel. Ces combats sont pris très au sérieux et beaucoup s'entrainent chaque nuit dans le but de se perfectionner.

Ray est le leader d'une équipe très respectée qui porte le nom UCB. Il utilise ce moyen pour se perfectionner au maximum, pour entrainer son spectre mais également pour s'améliorer en alchimie car les combattants les plus expérimentés utilisent également ce moyen pour se battre. Il pousse aussi ses amis à donner le meilleur d'eux-mêmes. Il est parfois dur avec eux et ne prend jamais de pincettes, mais cela fonctionne. Seulement, petit à petit un fossé se creuse inévitablement entre eux. Ray est quelqu'un de solitaire qui fait tout pour ne pas s'attacher aux autres. Sa seule motivation, son moteur, est la vengeance. Il n'aspire qu'à retrouver Ryo, son frère ainé, pour le tuer. On ne peut pas vraiment dire de Ray qu'il est un héros, c'est même plutôt l'inverse en fait. Il a tous les traits que l'on pourrait prêter aux méchants que l'on croise habituellement dans d'autres livres. On sent qu'il est vraiment sur la corde raide, à mi-chemin entre le bien et le mal. Forcément, il m'a donc énormément fait penser à Tarod, le personnage principal de la trilogie Le Maître du Temps, par Louise Cooper. C'est un compliment, bien sûr, car j'avais vraiment adoré ce personnage et le fait surtout que l'on ne sache pas vraiment comment il allait tourner. J'ai réellement eu la même sensation avec Ray.

Au niveau des personnages, je dois dire que curieusement je me suis plus attachée à Kaily ainsi qu'à Jack le leader des DeathTrap, l'équipe rivale de celle de Ray. Je ne sais pas réellement pourquoi mais ils m'ont plus touchée. Je les ai trouvés plus humains. En particulier Kaily qui était pour moi, réellement le personnage le plus intéressant, car on peut voir une réellement progression chez elle tout au long de ce premier tome. Au départ elle est timide et introvertie à un point que c'en est presque maladif. Mais petit à petit elle va prendre sur elle et repousser ses limites jusqu'à devenir une redoutable combattante pleine d'assurance lors de ses combats.

Je ne vais pas faire le tour de tous les personnages car je risquerais d'en dire trop sur l'histoire, mais tous ont leur importance, leur caractère bien défini et beaucoup ont leur part de mystère. Certains étaient réellement agaçants chez les méchants, voir détestables même ! Bref, c'est une réussite à ce niveau-là.

En ce qui concerne la plume de l'auteur, elle est agréable, poétique par moments et fluide. Le seul léger reproche que je pourrais faire c'est qu'il y avait parfois quelques temps morts dans l'histoire, des passages un peu longs, mais bon ça n'engage que moi, j'aime quand il y a beaucoup d'action.
En tout cas ce que je peux dire c'est qu'on sent réellement que l'auteur a encore plein de choses en réserve pour la suite, que ce premier opus n'est qu'une introduction à quelque chose de plus grand encore. J'ai vraiment apprécié chaque combat, avec des descriptions si réalistes que je m'y croyais vraiment.


En résumé, c'était vraiment une bonne lecture avec un univers riche et original. Si j'ai trouvé quelques passages un peu longs par moments, cela ne m'a pas réellement gênée et j'ai vraiment hâte de lire la suite pour savoir ce que Morgane Rugraff nous réserve après une telle fin ! 







2 commentaires: