Dernières chroniques

mardi 17 octobre 2017

Top Ten Tuesday : Les 10 livres dont vous ne pouvez vous départir


Voici donc le thème de la semaine: les 10 livres dont vous ne pouvez vous départir. 
Hum... ce thème est plutôt difficile pour moi, étant donné que je ne peux me départir d'AUCUN livre... oui, même ceux que je n'ai pas franchement appréciés. Enfin, il faut en choisir 10 alors, voici ma sélection (les explications se trouvent après l'image):


1 - Galatéa, tome 1 : Évanescence, de Monia Sommer. Il s'agit de mon premier roman, donc forcément j'y tiens beaucoup!
2 - Le Kalevala : une véritable bible pour moi et une source d'inspiration intarissable.
3 - La reine des Neiges, de H.C. Andersen : mon conte préféré depuis toujours.
4- Voyage au centre de la terre, de Jules Verne : j'ai découvert ce livre à 8 ans. Je me souviens l'avoir lu avec mon dictionnaire à côté de moi. J'étais fascinée. 
5 - À la croisée des mondes (intégrale), de Philip Pullman : car c'est une merveilleuse histoire et que je relirais volontiers.
6 - Harry Potter (la saga complète) : car c'est Harry Potter quoi! Toute mon adolescence! Et c'est grâce à cet univers que j'ai décidé de me mettre sérieusement à l'écriture.
7 - Le mystère de l'île verte, de Enid Blyton : un livre que j'ai lu des dizaines de fois quand j'étais petite. Il était en assez mauvais état quand on me l'a donné et a malheureusement fini par tomber en poussière... 
8 - Fille de l'eau, d'Emmi Itäranta : une histoire qui a su me prendre aux tripes...
9 - Outlander, de Diana Gabaldon : faut-il une vraie raison? C'est un tout et puis il y a Jamie! <3
10 - Red Queen, de Victoria Aveyard : une histoire saisissante. 



samedi 14 octobre 2017

Le voyage de Kirikoustra


Le voyage de Kirikoustra
Auteur : Kirikoustra
Éditeur : autoédition
Date de publication : 15 mars 2017
Nombre de pages : 74



Résumé :

« Kirikoustra, lui qui se voulait devenir, se verra peut-être lu par vous cet autre qui dans vos mains détenez un fragment de son histoire, de notre Histoire.
“À travers les âges, je vous mènerai malgré vous à ce présent que vous avez voulu ignorer. Oh ! oui vous qui l’avez chassé, l’Homme Dernier se rappellera aujourd’hui à vous. Alors un peu de courage, le voyage saura se faire court et loin de moi l’idée de vous sortir de votre quotidien, seulement le mettrais-je à la lumière de la pensée, de notre pensée !”
Ainsi aura parlé Kirikoustra, lui qui par vous aura toujours voulu être compris… »

Mon avis :


Lorsque l’auteur m’a proposé son livre en service presse, j’ai tout de suite accepté, intriguée par ce petit livre qui promettait une expérience de lecture différente. Il m’a prévenue « il est du genre à troubler ton paisible royaume » et j’ai répondu que j’adorais relever les défis et que j’aimais les lectures atypiques.
Le petit Kirikoustra est donc arrivé au tréfonds de mon lointain royaume et une chose est sûre : il a bien eu un impact sur cette soirée au cours de laquelle je l’ai lu d’une seule traite. Même en refermant le livre, je m’interrogeais encore et j’ai réfléchi une bonne partie de la nuit à ces sujets abordés par l’auteur au cours de ces 70 et quelques pages. Pour moi, c’est une bonne chose. Car, après tout, le but d’un livre n’est-il pas de faire réfléchir ses lecteurs et de leur faire vivre un moment inoubliable ?

Il est impossible de résumer cet ouvrage. Non, si vous voulez vous faire une idée, lisez-le tout simplement. Je pense que c’est ce genre de livre qu’on adore ou qu’on déteste. Soit on adhère totalement, soit on passe à côté et on en demeure perplexe sans comprendre.
Dès les premières pages, j’ai tout de suite été happée par les pensées tourbillonnantes, mais profondes de Kirikoustra. Sous les traits de son personnage baptisé de son nom de plume, l’auteur s’interroge et cherche des réponses. Les thèmes abordés sont nombreux (la liberté, la mort, l’égoïsme, la fierté, l’égalité hommes/femmes, etc.) et j’ai apprécié les cheminements de la pensée de Kirikoustra qui rejoignait mon propre point de vue à de nombreuses reprises.
Le récit, à mi-chemin entre le monologue théâtral et un essai philosophique, est interrompu à plusieurs reprises par des intermèdes plus « actuels » et « modernes ». Il ne semble pas y avoir vraiment de fil conducteur et c’est un peu comme si on pouvait suivre en direct les pensées de Kirikoustra.

Kirikoustra nous offre de fabuleuses leçons de vie. Il semble vivre à la fois dans le monde et hors du monde, à notre époque tout en étant intemporel, entouré par la foule, mais pourtant seul…
Il est comme un scientifique qui analyse le monde qui l’entoure, se servant des mots comme instruments.

Vous l’aurez compris, il est difficile de parler de ce livre et de faire comprendre aux autres son essence. C’est une expérience à vivre. Vous aimerez ou non, mais il faut absolument tenter le coup. Je peux vous promettre que vous aurez au moins matière à réflexion. En tout cas, j’ai vraiment apprécié ma lecture qui m’a rappelé l’époque du lycée et certaines œuvres de Kafka ou même quelques poèmes des Planches courbes d’Yves Bonnefoy, œuvres qu’il faut analyser et interpréter à sa manière.
Un petit mot sur le style de l’auteur. Quelle plume agréable ! Sophistiquée, mais accessible, un vrai bonheur pour les lecteurs.


Pour conclure, Kirikoustra est un petit livre déroutant et intense. J’ai totalement adhéré et j’ai grandement apprécié le voyage. J’espère avoir l’occasion de lire la suite un jour.

jeudi 12 octobre 2017

Entre II mondes, tome 1: Réminiscences



Entre II mondes, tome 1 : Réminiscences
Auteur : D. Lygg
Editeur : HJ
Date de publication : 30 avril 2013
Nombre de pages : 258



Résumé :

À Hidden Hills, petite ville de la province d’Alberta dans les Rocheuses canadiennes, Moïra mène une vie sans histoires aux côtés de ses grands-parents adoptifs. Mais très vite, la jeune femme découvre que sous les aspects d’une vie tranquille et ordinaire peuvent se cacher bien des secrets. C’est au travers de ses rêves et de sa relation naissante avec un jeune homme nommé Tristan, qu’elle se sent troublée.
Elle prend véritablement conscience de sa différence lors de l’apparition d’étranges phénomènes liés à ses nouvelles capacités, qu’elle doit apprendre à maîtriser rapidement. Mais ses dons l’éloignent malgré elle de ceux qu’elle aime. Ils font également de Moïra la proie d’êtres mal intentionnés, des créatures œuvrant pour le compte de leur puissant maître resté dans l’ombre, et venues d’un monde ancien et oublié par les Hommes. 
Heureusement, la providence mettra sur son chemin un allié aussi précieux que redoutable appartenant à l’Ordre Sacré des Gardiens du Temple. Envoyé sur Terre, il aura pour mission de retrouver les traces d’une activité anormale dans le monde humain. 
Car la saison sombre approche et avec elle la fête de Samain, ouvrant le passage entre les deux mondes...



Mon avis :


J’aime beaucoup découvrir de nouveaux auteurs français et soutenir comme je le peux les petites maisons d’édition. J’ai donc été ravie d’avoir l’opportunité de lire ce livre, d’autant plus que le résumé m’a tout de suite intriguée.

À la base, je ne suis pas très portée sur les romances et j’avoue avoir eu un peu peur au début du livre. Moïra est une adolescente amoureuse du beau Tristan, voisin de sa meilleure amie Nel et joueur de l’équipe de hockey du lycée. Petit aparté : un joueur de hockey, c’est chouette, ça change des joueurs de foot et compagnie.
J’aime bien ce sport en plus.
Revenons à nos moutons. Moïra est donc une adolescente comme les autres, en apparence. Puisque son quotidien se voit bouleversé petit à petit par d’étranges rêves, accompagnés de très fortes migraines. Quelque chose se réveille en elle et sa vie est désormais en péril. Désireuse de protéger les siens, la jeune fille va devoir se montrer brave, même si elle ne sait pas vraiment quelle attitude adopter face à tous ces chamboulements.
Si l’intrigue de base m’a semblé un peu simpliste et pas très originale (car on insiste beaucoup sur l’histoire netre Moïra et Tristan au détriment du fantastique au départ), elle se complexifie au fil des pages. L’auteur parvient à piquer notre curiosité au vif, si bien que les chapitres défilent rapidement en fin de compte. Moïra est un personnage intéressant. Malgré son jeune âge, elle n’est pas agaçante comme la plupart des héroïnes et sait ce qu’elle veut. Elle n’est pas une « super héroïne », elle a peur et a parfois des réactions idiotes, ce qui la rend très humaine et attachante.
Tristan est un personnage que j’ai eu un peu de mal à cerner. Je pense qu’on le découvrira un peu plus en profondeur par la suite. Quant à Nel la meilleure amie de Moïra au caractère bien trempé, ainsi qu’au mystérieux Alastar qui veille sur notre héroïne, ce sont les personnages que j’ai le plus appréciés.

En ce qui concerne l’histoire, étant un premier tome, ce roman était donc assez introductif. L’auteur nous donne des pistes pour la suite sans rien nous révéler de vraiment capital. Elle nous donne quelques informations au compte-gouttes, suffisamment cependant pour nous donner envie d’en savoir plus et de poursuivre l’aventure aux côtés de Moïra. Quel est donc cet autre monde que Moïra voit en rêve ? Que lui veulent vraiment ceux qui sont à sa poursuite ? Ce ne sont que quelques questions parmi tant d’autres et j’avoue que j’aimerais beaucoup poursuivre avec la lecture du second tome afin d’avoir les réponses !
Le personnage de Moïra promet d’être intéressant par la suite. J’attends de voir ce qu’elle a en réserve après l’échantillon de pouvoirs qu’elle nous a montrés à la fin. Je suis certaine que nous n’avons, pour l’instant, vu que le sommet de l’iceberg.

Enfin, je souhaiterais dire un mot sur la plume de l’auteur. Le style était plutôt fluide et agréable dans l’ensemble. Au cours des premiers chapitres, j’ai trouvé qu’il y avait quelques maladresses et répétitions (l’auteur avait tendance à abuser un peu des superlatifs). Ce n’est pas bien grave en soi et je comprends tout à fait puisque nous avons tous nos petits « tocs d’écriture » et ils sont difficiles à traquer malgré les relectures. Cependant, cela s’est nettement amélioré au fil des pages.


En résumé, D. Lygg nous offre une jolie romance teintée de fantastique. Si j’ai trouvé ce tome un peu long à démarrer et très introductif, je me suis tout de même laissée emportée par l’histoire. Je lirai volontiers la suite pour avoir les réponses à mes questions concernant l’intrigue.

mardi 10 octobre 2017

Top Ten Tuesday : Les 10 livres futuristes que vous aimeriez lire ou déjà lus



Il est bien sympa ce thème du jour : "Les 10 livres futuristes que vous aimeriez lire ou déjà lus".
Du coup, il y aura certains livres qui étaient déjà dans le top de la semaine dernière. 

Voici ma sélection de livres déjà lus:





vendredi 6 octobre 2017

The Mortal Instruments T5


The Mortal Instruments, tome 5 : La cité des âmes perdues
Auteur : Cassandra Clare
Editeur : PKJ
Nombre de pages : 600




Résumé :

Clary est folle de joie. Lilith serait anéantie et Jace sauvé... Mais quand les chasseurs d’ombres viennent le libérer, ils ne trouvent que du sang et du verre brisé. Jace a disparu. Clary découvre bientôt qu’il est devenu un serviteur des démons ! Son sort est désormais lié à celui de Sébastien, son pire ennemi...
Pour sauver l’homme qu’elle aime, Clary va devoir risquer plus que sa vie. Existe-t-il encore le moindre espoir ?


Mon avis :



Attention, risque de spoilers sur les tomes précédents.

Je ne vais pas m’étendre longuement sur ce cinquième tome, puisque cela reviendrait à dire à peu près la même chose que les tomes précédents (et comme je les ai tous lus à la suite, cela deviendrait un peu rébarbatif).
J’ai hésité après la lecture du 4e tome. Je ne savais pas si je devais poursuivre tout de suite ou non. Mais j’étais tout de même curieuse de savoir ce qu’il advenait de certains personnages, alors je me suis lancée.

Après un quatrième tome plutôt centré sur Simon, celui-ci est de nouveau basé sur Jace et Clary ainsi que Sébastien notre cher psychopathe. Toute l’intrigue autour de Jace et Sébastien était assez intéressante, mais cette partie était bien trop longue à mon goût. Jace est un personnage avec lequel j’ai toujours autant de mal ! Je ne supporte pas son arrogance, son côté trop sûr de lui (même lorsqu’il est dans son état normal) ! Ses réflexions me mettent parfois hors de moi. J’avoue qu’à la place de Clary je serais déjà partie depuis longtemps ! Dans cette saga, je préfère largement les personnages secondaires qui sont bien plus intéressants. Même Isabelle gagne en profondeur à mesure qu’elle tisse des liens avec notre cher vampire et se dévoile un peu plus. J’aime toujours autant le couple Magnus /Alec, même si ce dernier devrait se décider à grandir un peu et à enfin faire confiance à son partenaire, avant qu’il ne soit trop tard.

Je vais me répéter donc, mais une fois encore il y a des longueurs et une fois encore la résolution des problèmes se fait un peu trop facilement à mon goût. De plus, notre cher couple Clary /Jace fait n’importe quoi. Ils agissent sur des coups de tête, sans se parler et tenter de résoudre leurs problèmes et ce sont toujours les autres qui se retrouvent embarqués dans leurs intrigues et doivent trouver des solutions. Peut-être que mon souci avec cette saga vient vraiment des deux héros en fin de compte. Je n’arrive pas à m’attacher à eux, car ils m’agacent… Même Clary que j’appréciais au départ. Je trouve qu’elle n’évolue pas assez. Malgré tout ce qu’elle traverse, elle continue d’agir impulsivement, sans réfléchir aux conséquences.

S’il y a bien une chose que j’ai appréciée par contre, c’est la structure de l’ouvrage. Dans chaque chapitre, les points de vue des personnages s’alternent et cela donne un effet très dynamique au récit. Du coup, les passages un peu monotones sont écourtés et on passe vite à autre chose. On découvre également les personnages secondaires plus en profondeur. Bref, j’ai vraiment apprécié cet aspect-là. Dommage que le reste ne suive pas. Je comprends que beaucoup aient aimé ce livre et cette saga en général, mais ce n’est probablement pas pour moi en fin de compte. Je suis déçue de ne pas accrocher plus que cela. Je dois devenir un peu trop exigeante avec le temps !


En conclusion, un cinquième tome qui reste dans la lignée des précédents. Je n’arrive toujours pas à me laisser pleinement embarquer par cette histoire qui manque au final de maturité à mon goût. Je vais donc attendre avant de me lancer dans le 6e tome.

mardi 3 octobre 2017

Top Ten Tuesday : Les 10 meilleurs romans lus jusqu’à maintenant en 2017


C'est l'heure de lancer un nouveau rendez-vous pour le blog! J'ai longtemps hésité et je me suis dit que le TTT serait pas mal pour commencer. Avant je faisais le "c'est lundi, que lisez-vous", mais comme il m'arrive souvent d'être encore sur le même livre d'un lundi sur l'autre, ce n'était pas vraiment intéressant. 

Voici donc le tout premier Top ten tuesday des Lectures de Ice Queen. Le thème du jour: les 10 meilleurs romans lus jusqu'à maintenant en 2017. 

C'est parti pour ma sélection: 














mardi 26 septembre 2017

The Mortal Instruments T4




The Mortal Instruments, tome 4 : La cité des anges déchus
Auteur : Cassandra Clare
Editeur : PKJ
Nombre de pages : 507




Résumé :

Amour, sang, trahison et vengeance... les enjeux sont plus grands que jamais dans la cité des Anges. Simon Lewis a quelques soucis pour s'adapter à sa nouvelle vie de vampire, particulièrement maintenant qu'il voit à peine sa meilleure amie Clary, qui subit sa formation de chasseuse d'ombres - et passe tout son temps avec son nouveau petit ami Jace. Sans compter que Simon ne sait pas comment gérer la pression de "presque" sortir avec deux filles à la fois. Qu'est ce qu'un gentil vampire pouvant sortir en plein jour doit faire? Simon décide qu'il a besoin de coupure et s'en va hors de la ville, pour découvrir que les évènements sinistres le suivent. Se rendant compte que la guerre qu'ils pensaient tous avoir gagnée pourrait ne pas encore être terminée, Simon doit faire appel à ses amis les chasseurs d'ombre pour sauver le monde - s'ils sont capables de mettre leurs sentiments de côté pour relever le défi.


Mon avis :


J’ai longuement hésité avant de décider si je devais poursuivre la lecture de cette saga ou si je devais faire une pause. J’ai finalement décidé de poursuivre, plus parce que je ne savais pas trop ce que j’avais envie de lire d’autre pour l’instant que pour autre chose. Il faut avouer que je ne sais pas vraiment quoi penser de cette saga. Il y a parfois des passages que j’apprécie et d’autres qui m’ennuient…

J’ai trouvé ce quatrième opus horriblement long à démarrer. À un tel point que j’ai failli le refermer pour le mettre de côté pendant quelque temps. Mais bon, comme je suis plutôt du genre tenace, j’ai décidé de m’accrocher et de continuer. Heureusement, les choses se sont un peu améliorées au bout de quelques chapitres.

L’histoire ici se recentre plus autour de Simon qui, comme vous le savez, est un vampire particulier puisqu’il peut sortir à tout moment de la journée sans craindre la lumière du soleil. C’est justement pour cette particularité qu’il va s’attirer tout un tas d’ennuis.

S’il y avait, pour moi, un peu plus de suspense dans ce livre que dans les tomes précédents, certains problèmes étaient encore une fois résolus trop rapidement à mon goût. C’est toujours pareil : il y a un super méchant (que je ne nommerai pas pour ceux qui n’ont pas lu l’histoire), tout le monde tremble et au final en quelques minutes c’est réglé. On tenait là un personnage intéressant pourtant et je trouve que nos chers héros se sont débarrassés de ce super méchant trop rapidement et facilement. Cela aurait pu être bien qu’il s’en sorte et prenne encore un peu d’ampleur. Car au final, le fait qu’il disparaisse comme ça le discrédite totalement, ainsi que ceux qui étaient à son service ou sous ses ordres.

J’ai commencé à lire la suite (décidément, il en faut beaucoup pour me décourager), mais bon au bout de 4 tomes et quelques chapitres du cinquième je sais que cette saga ne figurera pas pari celles qui m’ont marquée. Et pourtant c’est bien dommage, car elle a du potentiel. Peut-être qu’il y a aussi un petit manque de maturité, je ne sais pas trop, mais quelque chose me gêne vraiment et m’empêche d’adhérer totalement, de m’immerger à 100 % dans le récit.

Au niveau des personnages, si j’aimais bien Clary au départ elle a fini par rejoindre Jace dans le panel des protagonistes qui m’agacent. Je suis désolée de le dire, mais je trouve leur histoire niaise. Je t’aime, mais on ne peut pas être ensemble. Ensuite c’est, bon on peut être ensemble, mais c’est compliqué. Bref, ils ne connaissent pas la communication ces deux-là. En fait, je me rends compte que je préfère largement les personnages secondaires. Ils sont beaucoup plus intéressants. Simon, par exemple, et Magnus avec son humour. Bref, sans les personnages principaux, ça passerait beaucoup mieux !


En conclusion, ce quatrième tome reste sans surprise dans la lignée des trois premiers. Avec un début assez laborieux et quelques points faibles, cela a tout de même été une bonne lecture. Si je lis malgré tout la suite (pour connaître le fin mot de cette aventure), je ne vais pas me jeter dessus non plus.